vendredi 23 août 2019

­­­Le tarot des fleurs


[Tous les vendredis de juillet et août, une nouvelle sur ce blog.]
Jane commence la journée comme tous les jours en tirant une carte dans l’appli tarot.astro :

Vierge : tulipe

Surtout met ta vie sentimentale au ralenti car la rupture avec ton âme sœur menace. Évite tout déplacement car les risques d’accident sont au plus haut. Tu peux t’attendre à la disparition d’un être cher et à des déboires professionnels importants. Mais console-toi ! L’empathie de tes amis te fera battre un record en terme de likes. Une bonne journée au final !


C’est nimportnaouak !

Jane travaille comme développeuse de logiciel chez Astro. C’est elle qui a conçu l’intelligence artificielle qui rédige les « dives » d’Astro, ses divinations dans l’argot de l’entreprise. Elle est en vacances dans un gite rural au fin fond de l’Ardèche

Elle ne comprend pas du tout comment son logiciel a pu proposer une telle dive si négative. Quelqu’un a dû hacker son code ou alors la direction a décidé de la virer.

Elle montre l’innommable à son copain qui sort de la douche. Lui ne jure que par la cafédomancie. Il prend le temps de se préparer et déguster son café turc. Puis, il recouvre le mug d’une soucoupe et retourne le tout. Il patiente la minute protocolaire avant d'enlever le mug. Il ne reste plus qu’à photographier les traces de marc avec l’appli cafe.astro. Il lâche un « putain de sort » en voyant le résultat. Sur la photo, quelques traits ont été surlignés en rouge pour former une main, l’index et l’auriculaire relevés, le pouce serrant les derniers doigts.

Le texte est du délire pur jus :

Cancer : le sabot cornu, le signe de Satan

Le démon t’a en ligne de mire. Il va te tenter de mille manières. Lâche toi ! Explore les rivages de la folie avec celle qui t’écarte de ta compagne. Elle t’est envoyée par un ange déchu pour t’offrir des horizons nouveaux. Les moments inoubliables que tu vivras avec elle pavent le chemin de la rédemption. Surtout visite ensuite tao.astro pour méditer sur ton initiation.


Les journaux sont vite saturés de récits de mésaventures semblables à celles de Jane et de son compagnon. Arithmomancie, bibliomancie, lébanomancie, podomancie… Tous les arts divinatoires convoqués par la société Astro filent le même mauvais coton. Les applis d’Astro ont pété un câble.

L’action du groupe Astro plonge. Devant l’incapacité de ses dirigeants à tenir un discours cohérent, elle poursuit sa chute jusqu’à ce qu’Astro annonce sur Twitter que la fréquentation de l’appli a en fait augmenté de 15%. La nouvelle fait la Une des journaux en ce mois d’été à l’actualité aussi morne que l’encéphalogramme d’un concombre. Sur France 2, un professeur d’Histoire de la divination à Paris Sorbonne Université avance une explication :
  • On cherche moins dans la divination à connaître le futur qu’à le transformer.
Jane abrège ses vacances. A peine retournée au boulot, elle est convoquée par la pédégère :
  • Ma belle, ne corrige surtout pas le code, le board adore les nouvelles dives. Mais tu comprends, on ne peut pas laisser Astro à la merci des sautes d’humeur d’un logiciel, même de génie. Explique-nous !
  • Je ne comprends pas, répond Jane. Je regarde.
Jane sait ce que fait l’intelligence artificielle utilisée par les 29 sortes de dives proposées par Astro car c’est elle qui en a codé la plus grande partie. Rien d’ésotérique dedans. Le logiciel se fie plus prosaïquement à l’analyse de masse de données des clients, leurs données des réseaux sociaux et d’autres données obtenues plus ou moins discrètement. On ne prédit pas à une nana qui est en train de se faire balancer par son mec, une liaison calme et sans souci. On essaie de prédire l’avenir du client et on adapte le flou de la réponse aux probabilités. On ajoute un soupçon de hasard, une lichette de sérendipité, sans oublier des biais pour satisfaire les sponsors. Et, avec l’apprentissage par renforcement, on recherche ce qui plait au client : certains veulent des divinations optimistes, d’autres se complaisent dans les annonces malheur. « On », c’est l’algo(rithme) d’Astro qui essaie de donner à chacun ce qu’il attend, un algo finalement assez conventionnel. La seule chose qui le distingue des algos des autres sites de divination, c’est la plus grande gamme de machin-mancies proposées.

Il faut une bonne journée à Jane pour découvrir le pot aux roses. Elle l’explique à sa pédégère :
  • On a licencié un développeur d’Astro, Jean K. Il s’est vengé en hackant l’algorithme. Il a enlevé des bornes que nous avions posées à l’IA pour limiter la latitude de l’apprentissage automatique et rester dans les clous. L’IA optimise une fonction de satisfaction des clients. Elle cherche ce qui marche, et ça l’a conduite en dehors du cadre que nous avions fixé. Ça a commencé assez tôt. Elle a essayé des trucs bizarres. Nous avons reçu quelques rares réclamations qu’elle a ignorées. Et puis elle a découvert un optimum local loin de ce que nous avions imaginé.
  • Est-ce qu’on risque un nouveau virage à 180 degrés ? s’inquiète la pédégère 
  • Oui. L’IA continue à essayer des trucs de oufs. Nous ne sommes pas à l’abri qu’elle fasse une autre découverte. 
  • On ne peut pas exposer nos clients à ses sautes d’humeurs. Tu la laisse explorer mais tu mets des verrous pour qu’avant de déployer une nouvelle stratégie, nous puissions vérifier avec le board.
Les deux femmes restent songeuses.

Le grand écran de la pédégère s’allume avec une notification de niveau maximum :
  • Dans une décision éclair le parlement de Westminster vient de décider qu’Angleterre-Galles rejoignait l’Union Européenne, 47 ans après le Brexit qui a vu la Grande-Bretagne quitter l’Union. Le Premier Ministre, Frank Gamerboy, a surpris tout le monde lundi dernier en faisant cette proposition dans un retournement de position personnelle ahurissant. Le soutien d’une petite moitié de sa majorité, et d’une grande partie de l’opposition lui a permis d’obtenir ce vote historique. A Édimbourg et Belfast, des foules se sont réunies pour acclamer cette décision que l’Écosse et l’Irlande du Nord ont prise depuis longtemps. On compte un million de manifestants enthousiastes dans les rues de Londres.
La pédégère a un sourire gêné et un petit geste d’excuse. Jane abasourdie la questionne :
  • Ne me dis pas que Frank Gamerboy est un client ?
  • Oui, dans un compte qu’il croit confidentiel. Ton IA lui a conseillé le AGin, le rattachement à l’Union Européenne. 
  • L’Angleterre va rejoindre l’Union Européenne à cause d’un simple dive, s’émerveille Jane. 
  • Elle n’aurait jamais dû la quitter…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire