vendredi 12 mars 2010

Chatroulette

On vit une époque incroyable. J'ai cru pendant longtemps que le Web était la plus grande invention depuis Gutenberg. Mais le Web avait un coté incomplet. Je pouvais lire les textes de quelqu'un à l'autre bout du monde, dont je ne soupçonnais pas même l'existence. Il pouvait lire les miens. So what? Je ne lisais pas les siens. Il ne lisait pas les miens. Et puis est arrivé l'invention la plus stupéfiante : chatroulette. On vous met en contact webcam de manière aléatoire avec un autre internaute. Enfin quelque chose de nouveau, de révolutionnaire, qui allait détruire le communautarisme. Oublié votre petit cercle étroit sur Facebook. Mieux que Meetic qui essayait péniblement de vous trouver une âme sœur. On allait enfin parler au monde.

Avant d'y aller, j'ai surfé un peu pour me mettre dans l'ambiance. Et là, stupeur et désespoir, les commentaires sont unanimes: "You see more dicks than humanly possible." Les pervers se sont appropriés l'invention. Ne jouons pas les personnes-la-vertue, Minitel et le Web ont aussi démarré avec plein de cul.

On va nous en remettre avec des études sociologiques, nous dire que cela montre l'abîme des relations humaines aujourd'hui. Bon, je parie que s'ils avaient eu chatroulette au moyen âge, ils auraient plongé eux aussi. Et aujourd'hui, si ca fait plaisir aux exhibitionnistes...

Faites une pause et allez écouter John Stewart

En tous cas, pas la peine de vous fatiguer à protéger vos enfants de chatroulette. C'est un truc de vieux. Eux, ils ont WoW depuis longtemps. A ma connaissance, ils s'y font des potes et ils s'amusent avec un système qui est techniquement bien plus intéressant que chatroulette. Mais peut-être y-a-t-il aussi une planète d'Azeroth où on se téléporte au hasard pour y voir des hommes montrer leurs queues. Je ne connais rien à WoW. Mais j'ai peut-être plus envie de connaître que chatroulette.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire